Une étude au sujet de l'influence de la méthode Feldenkrais d'éducation somatique
sur la qualité de vie de personnes vivant un problème de santé mentale

Par Ghislain Lemonde

Picture

L’objectif de cette étude était d’évaluer l’influence de la méthode Feldenkrais d’éducation somatique sur la qualité de vie de personnes vivant un problème de santé mentale. Le devis de cette étude est composé d’un pré-test et d’un post-test avec un seul groupe traité. Le groupe, composé de six personnes, a participé à une série de 18 rencontres de 60 minutes de la méthode Feldenkrais d’éducation somatique. La fréquence était de deux rencontres par semaine pendant 11 semaines.

L’étude proposait de recueillir des données quantitatives et qualitatives. L’évaluation a été faite avec trois outils de mesure : deux outils quantitatifs, l’Inventaire Systémique de la Qualité de Vie (ISQV©) provenant du Laboratoire d’Études en Psychologie de la santé et de Qualité de vie (LEPSYQ) et l’Indice de Détresse Psychologique (IDPESQ-14), et un outil qualitatif soit une entrevue individuelle semi structurée passée en post-test auprès de tous les participants. Pour isoler l’influence de la méthode Feldenkrais, à ces outils, furent ajoutés un questionnaire sur les modifications du soutien social et un questionnaire sur les agents « stresseurs ». Le recrutement du groupe s’est fait parmi les usagers de L'Élan-Demain, un organisme communautaire en santé mentale. 

Le résultat global du groupe mesuré par l’ISQV©  et statistiquement significatif dénote une augmentation majeure de la qualité de vie. Aux 28 questions abordant 28 domaines de vie, il y eut une amélioration majeure pour 22 questions et une amélioration notable pour les autres. Cette augmentation est présente lorsque l’on compare la moyenne des résultats de la qualité de vie en pré-test et en post-test. Les résultats au sujet de la vitesse de l’amélioration ou de la détérioration des domaines de vie lors du pré-test et lors du post-test nous indiquent que tous les domaines, sauf un, ont montré des améliorations plus ou moins rapides. Douze domaines sont passés d’un état de détérioration à un état d’amélioration. Au sujet de la détresse psychologique globale, la moyenne du groupe pour l’ensemble des signes de détresse psychologique affiche une diminution notable en post-test.

Lors des entrevues qualitatives, tous les participants ont noté l’aspect relaxant des exercices. Ils ont tous parlé de l’effet de bien-être lié aux exercices. La moitié du groupe a pris conscience des limites de leur corps pour différentes raisons. Certains participants ont cité clairement l’effet des exercices sur le bien-être émotionnel, la tranquillité d’esprit, le moral, l’estime de soi et l’anxiété. Des participants ont perçu des effets sur leur mémoire et leur concentration et l’écoute de soi. L’étude nous démontre que l’influence de la méthode Feldenkrais d’éducation somatique auprès de personnes vivant des problèmes de santé mentale est positive et significative pour ce qui est d’améliorer la qualité de vie.

Mots clés : éducation somatique, Feldenkrais, qualité de vie, santé mentale


MÉMOIRE PRÉSENTÉ COMME EXIGENCE PARTIELLE DU PROGRAMME DE MAÎTRISE EN DANSE -  JUILLET 2007